Le tactile est adopté par tous, même par les associations à but non lucratif, qui peuvent être amenées à solliciter la donation. En effet, il s’avère que le digital propose un ensemble de solutions particulièrement adaptées aux donations, ainsi qu’aux campagnes de sensibilisation. Panneaux interactifs, vitrines tactiles et réseaux sociaux savent se mettre au service de la bonne cause.

Des panneaux interactifs aux visuels forts

En utilisant des panneaux interactifs, les associations s’assurent une meilleure visibilité. Installés de manière stratégique, ils attirent le regard et l’attention des passants.

C’est un bon moyen pour sensibiliser les passants, de manière forte, avec des visuels qui saisissent. Faim dans le monde, injustices raciales et sociales, violences : les écrans géants se mettent au service des associations, afin de faire s’arrêter les gens dans la rue. Et, sachant qu’aucun don n’est négligeable, même le plus modeste, il s’agit de permettre aux passants de faire des dons, directement via ces panneaux. En implantant ces dispositifs innovants dans des endroits stratégiques tels que les aéroports, les associations et organisations à but non lucratif s’assurent de toucher un public plus aisé mais aussi plus captif car dans l’attente. On peut alors miser sur une dimension plus créative, afin d’attirer le regard.

L’entreprise allemande Misereor a innové en matière de sensibilisation. Lors d’une opération contre la faim dans le monde, elle a mis en place un système de “Social Swipe”. Il s’agit d’un dispositif alliant affichage digital et paiement sans contact. A chaque swipe de carte bancaire, le compte est débité de deux euros. Pour donner une approche visuelle forte, chaque passage de carte permet, par affichage interactif,  par exemple de servir à manger à une famille dans le besoin, ou de couper les liens attachant un enfant.

Chaque année, un prix est décerné pour les innovations technologiques au service des associations. Le Royaume-Uni récompense, année par année, les associations qui ont su faire preuve d’innovation et de créativité. En 2016, ce fut la Cats Protection qui a gagné les prix de “Outstanding charity retailer of the year” et “Best use of technology”, pour l’utilisation et la mise en place réussies d’outils digitaux au service de la protection animale.

Donner grâce à Twitter, les réseaux sociaux au service de la solidarité

Il est désormais possible de faire des dons grâce à Twitter. C’est un moyen innovant et astucieux pour ceux qui souhaitent faire un don rapidement et de manière sécurisée.

Lors de l’édition 2014 du Téléthon, il a été possible de faire des dons grâce à Twitter. Toutes les personnes ayant un compte et disposant d’une carte bancaire, peuvent, par un simple tweet, envoyer de l’argent, grâce au service S-money. Pour ce faire, rien de plus simple : il suffit de télécharger l’application S-money, à la fois disponible sur l’App Store et sur Google Play, et le don peut être fait en toute sécurité.

La start-up HeoH a fait de même, en partenariat avec l’entreprise Faircom. Leur outil #GoodTweet permet de rendre la récolte de dons plus facile, grâce à ce réseau social très largement utilisé. Le fundraising est complètement modifié par l’utilisation des réseaux sociaux. Il s’agit de mettre à profit la viralité des réseaux sociaux, au service de la solidarité. Pour faire un don, il faut se rendre sur le site GoodTweet, s’y créer un profil, et, pour finir, faire un tweet avec le hashtag #GoodTweet, en précisant l’association à soutenir, ainsi que le montant à donner.

Et si ce type de dons est autant plébiscité, c’est parce qu’ils sont véritablement sécurisés. Twitter compte environ 300 millions d’utilisateurs actifs, et dispose, de ce fait, d’un potentiel important en termes de viralité mais aussi de communication. Dans l’objectif de mettre ces utilisateurs en sécurité, surtout lorsqu’ils souhaitent faire des dons, et pour garantir la sécurité des données et des transactions, les plateformes telles que Ingenico ePayments (utilisée par HeoH), et S-money, permettent de répondre aux besoins des utilisateurs.

Le tactile sait se métamorphoser pour servir des causes tout à fait différentes. Entre autres, les associations à but non lucratif ont su saisir l’opportunité qu’il représente, afin de gagner en visibilité. En touchant des publics larges dans des milieux différents, il est possible de s’assurer des donateurs ponctuels, mais plus nombreux, surtout lors de campagnes de sensibilisation.

Share This