Depuis quelques années, l’ensemble des secteurs de la mode et du retail s’affairent à s’équiper en outils interactifs, afin de conserver une attractivité compétitive, et de renouveler leur image. Le luxe n’est pas en reste. Depuis le début des années 2010, de nombreuses enseignes, allant de Karl Lagerfeld à Burberry en passant par Repetto, se sont lancées dans l’aventure digitale pour leurs points vente.

Le flagship Karl Lagerfeld et son miroir interactif

En 2013, la connue et reconnue marque de luxe Karl Lagerfeld se lance dans le digital, avec l’ouverture, sur le boulevard Saint Germain, d’un concept-store innovant.

Dès l’ouverture, ce point de vente a tout misé sur le digital et la connectivité. L’enseigne a voulu renvoyer une image forte, d’une marque connectée, moderne, en phase avec son temps. Pour marquer le coup et l’entrée dans l’univers du digital, la “opening party”, durant la Fashion Week de 2013, est livestreamed.

Le digital et le tactile parsèment l’intérieur du magasin. Des tablettes sont mises à la disposition des clients, afin qu’ils puissent faire défiler les articles de la marque, pour consulter le catalogue par exemple, ou avoir une idée de ce qu’ils souhaitent. Ils peuvent également projeter les produits, car ces tablettes sont reliées à des écrans géants placés partout dans la boutique.

Autre outil, et pas des moindres, des miroirs interactifs sont placés dans toutes les cabines d’essayage. Ils permettent, grâce à un appareil photo intégré, de se prendre en photo avec les pièces Karl Lagerfeld, pour ensuite poster cela sur les réseaux sociaux, et demander l’avis de ses proches.

Burberry : pionnier du luxe digitalisé

En matière de digital retail, la référence mondiale se révèle être l’enseigne Burberry. Cette dernière a montré une incroyable volonté à la digitalisation, en faisant les choses en grand dans son concept-store londonien.

Burberry a déployé une grande quantité d’outils digitaux dans son concept-store, dans un but de théâtralisation de la marque. Le point central de cette boutique est une batterie de tablettes tactiles, qui se positionnent à la fois comme une aide à la vente, comme un prolongement de gamme puisqu’elles permettent de consulter le catalogue, mais aussi comme un moyen de paiement. Cela représente un gain de temps, et donne une image nouvelle à l’enseigne. Certains de ces iPad permettent même aux clients de créer complètement un trench.

Les tablettes ne sont pas les seuls outils, puisque le concept-store entier est composé de dispositifs digitaux. Il y a également des écrans interactifs à taille humaine, afin de rendre toute la marque plus visuelle, et toujours plus proche de sa clientèle. Le store est doté d’un écran de 22 mètres de haut, qui va venir compléter cet ensemble d’écrans, et va amener une touche extraordinaire.

En plus de tous ces dispositifs, les vendeurs sont équipés de tablettes tactiles et de modes de paiement mobiles, qui permettent une grande mobilité dans le magasin. Ils vont pouvoir aller au contact du client, permettre une meilleure fluidité, et améliorer encore cette relation entre les clients et les vendeurs.

La vitrine interactive de Repetto

Autre boutique de luxe qui a su mettre à profit le digital : Repetto. En 2011, l’enseigne a transformé sa vitrine rue de la Paix à Paris, pour la rendre interactive, et attiser la curiosité des passants.

Cette vitrine avait pour objectif de mettre en scène l’univers de la marque, avec des ballerines rappelant le thème de l’enseigne, et incitant les clients à s’attarder… et à entrer. Grâce à des couleurs chaleureuses et chatoyantes, la vitrine interactive mélangeant univers féérique et présentation de la marque, permettait une approche très fluide de la marque.

Les passants et clients peuvent faire glisser les images des ballerines dansantes, depuis l’extérieur, et peuvent jongler entre différentes cinématiques, choisir celle qui leur plaît le plus, et s’imprégner encore plus de cet univers magique et attractif. C’est un exemple de marque qui mise avant tout sur la vitrine pour offrir une image moderne, et insuffler une touche de neuf.

Loin de mettre le digital de côté, le luxe sait orchestrer les dispositifs interactifs, afin de rendre leur enseigne encore plus attractive, plus visuelle, plus proche de sa clientèle. Non seulement le digital apporte une touche moderne à une marque, quelle qu’elle soit, mais aussi et surtout, l’interactivité des outils peut jouer un rôle majeur dans le type de clientèle qui fréquentera la boutique. Il est donc nécessaire de cibler ses clients, pour comprendre ce qu’ils veulent, et surtout, ne pas avoir peur de faire preuve d’audace.

Share This